D'une rue à l'autre en République démocratique du Congo

Numériser le bâti à Matete

Objectif de ce tutoriel : Numériser un quartier à distance, sur base d’images aériennes avec JOSM

Niveau : Débutant

Ce thème ayant été abordé entre autres lors de notre rencontre du 2 juillet 2016, l’exemple ci-dessous illustrera la numérisation du bâti dans la commune de Matete à Kinshasa, via une tâche mise en place dans le gestionnaire de tâches de TeachOSM.

Vue OSM de Matete


1. Prérequis
  • Se connecter à Internet avec un périphérique dont l’écran est de taille suffisante (et de préférence muni d’une souris).
  • Créer son compte OpenStreetMap (sur le site openstreetmap.org)
  • Installer l’éditeur Java pour OpenStreetMap, autrement appelé “JOSM” (distribué lors de nos événements ou téléchargeable en ligne).
    A noter que JOSM nécessite un environnement Java à jour (ce qui peut éventuellement nécessiter une mise à jour).
  • Configurer les préférences de JOSM (en particulier s’il vient d’être installé) en cliquant sur F12 ou sur l’onglet Editer/Préférences, ou encore sur josm-preferences
    * Activer le contrôle à distance :
    josm-remotecontrol josm-activateRC josm-valider
    * Installer le greffon “buildings tool” :
    josm-plugins josm-downloadlist josm-buildings_tools josm-valider
2. Sélection d’une tâche

Se rendre via un gestionnaire de tâches sur celle choisie pour la circonstance, ici la commune de Matete (projet n°222 sur le gestionnaire de TeachOSM) tasks.teachosm.org/project/222.
S’authentifier via ses identifiants OpenStreetMaptm_authentifier

Choisir un carré à cartographiertm_selectionner

Confirmer la sélectiontm_commencer

Charger les données dans JOSMtm_JOSM

En cas de problème à cette étape :
Si rien ne semble se passer, recliquer éventuellement sur le bouton “Editer avec JOSM”.
Si vous obtenez un message demandant si le contrôle à distance est activé dans JOSM, le vérifier (cf instructions dans l’étape 1).
Si tout semble correctement configuré mais que JOSM ne répond pas, quitter JOSM avant de le redémarrer et reprendre à l’étape du chargement des données, à partir du gestionnaire de tâches.

Les données chargées doivent désormais être visibles au niveau du “calque de données 1”.josm_calques

Pour afficher la couche d’imagerie comme ci-dessus, cliquer sur l’onglet “Imagerie” / “Imagerie aérienne Bing”.
Dans le cas d’une tâche autre que celle présentée, il est probable que l’image de référence provienne d’une source alternative.
josm_imagerie
Suivre les instructions mentionnées dans le gestionnaire de tâches, concernant les objets à cartographier.

3. Numérisation

Dans le cas présent, on parlera de numérisation pour décrire le processus par lequel nous identifierons et dessinerons différents objets en nous basant sur une image satellite afin de créer des données vectorielles réutilisables par des logiciels de cartographie, applications de géolocalisation etc. Au delà de la forme (géométrie), nous qualifierons également ces objets selon leurs propriétés observables (attributs).

* Bâtiments
Pour qu’OpenStreetMap reconnaisse un objet comme étant un bâtiment, il est nécessaire qu’il s’agisse d’un polygone, donc d’une ligne fermée munie de l’attribut:

building=yes

En règle générale, utiliser l’outil “buildings” pour dessiner les bâtiments. Celui-ci est habituellement placé dans la barre d’outils verticale sur le côté gauche dans JOSM. Pour fonctionner normalement, il est nécessaire de désélectionner tout autre objet avant de démarrer son utilisation, soit en cliquant “dans le vide” avec l’outil de sélection activé, soit en utilisant le raccourci clavier Esc.
Sélectionner l’outil buildings.buildingstool

Cas général : le bâtiment est rectangulaire
Cliquer sur un des coins du bâtiment, puis sur un deuxième. Finalement, déplacer le curseur pour faire correspondre le nouveau bord au dernier mur du bâtiment.
tutobuilding1-4b
Si le bâtiment a une forme complexe, à angles droits
L’idéal est de décomposer le bâtiment en identifiant les rectangles qui le composent. Tracer ces différents rectangles en veillant à ce qu’ils se touchent (en se superposant ou en dépassant l’un sur l’autre). Ensuite, les sélectionner simultanément en cliquant sur le bord de chacun des rectangles en gardant la touche Ctrl enfoncée. Puis cliquer sur J (majuscule) pour les fusionner ensemble. Ensuite, (re)sélectionner le bâtiment et cliquer sur la lettre “q” pour éventuellement l’orthogonaliser.

Si le bâtiment est rond
Si vous avez tracé le contour du bâtiment à la main, n’oubliez pas de lui adjoindre l’attribut building=yes
Dans le cas où les bâtiments ne sont pas exactement identiques mais ont tous la même orientation, vous pouvez en garder un sélectionné. Cela vous permettra de tracer les suivants parallèlement au premier en juste 2 clics. Ne pas oublier de le désélectionner ensuite pour éviter les tracés inattendus.
Dans le cas où vous faites face à un nombre important de bâtiments identiques, il est possible d’utiliser la fonction copier/coller.

* Rues

highway=residential
* Chemins et/ou “tunnels”

highway=path

4. Envoi des données

A partir de JOSM, envoyer les données sur le serveur en cliquant surjosm_upload

Attention, dans un certain nombre de situations, l’éditeur détecte des erreurs et/ou signale des avertissements. Il est nécessaire de les passer en revue, avant de passer à la suite.
En savoir plus sur la résolution des différents types d’erreurs et d’avertissements.

Il arrive parfois que JOSM détecte des conflits de version entre les données en cours d’envoi. Ce cas sera considéré à travers un tutoriel ultérieur. Si vous faites face à cette situation, mieux vaut faire appel à un contributeur plus expérimenté de votre connaissance, ou à lancer un appel sur un forum ou une mailing list.

Si les données ne présentent aucun problème détectable, une fenêtre apparaîtra, listant l’ensemble des modifications réalisées, ainsi que 2 champs à compléter pour spécifier la source utilisée (ex: Bing, Mapbox, survey, knowledge etc.) et un commentaire de changement (celui-ci est généralement standardisé et mentionné dans les instructions, lorsqu’on passe par un gestionnaire de tâches).
josm_sending
Une fois les 2 champs complétés de manière appropriée, cliquer sur “Envoyer”.

Ensuite, dans le gestionnaire de tâche (à l’intérieur de votre navigateur web), deux cas s’offrent à vous :
Soit vous estimez avoir achevé la tâche demandée (dans le cas présent: numériser les avenues, tunnels et bâtiments principaux), vous pouvez marquer la tâche comme réalisée. TM_realise
Soit vous n’avez pas eu le temps, l’envie ou la possibilité d’achever votre tâche, il faut alors débloquer la tâche pour permettre à quelqu’un d’autre de la sélectionner à son tour, et peut-être de l’achever. TM_debloquer
Avant de cliquer sur complétée ou débloquer, il est également possible de joindre un message à cette action (à destination des autres participants à cette tâche). Par exemple, en fonction de la situation: “Trop difficile”, “Les nuages m’empêchaient de voir”, “Pas d’objet à tracer dans la zone”, etc.

A noter qu’une tâche ne reste bloquée que pour 2 heures d’affilée. Au-delà, si vous êtes encore en train de travailler dessus, il sera nécessaire de la rebloquer. Dans le cas contraire, il est possible que quelqu’un d’autre vous double dans votre numérisation en créant des doublons dans la base de données.

Félicitations pour votre contribution !
Un autre carré ? Rendez-vous à l’étape 2 😉

Bonus : Quelques spécificités historico-urbanistiques au sujet de la commune de Matete.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *